M1/M2 Parcours Arts, Cultures, Sociétés et archéologie préventive

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
UFR Lettres, langues, sciences humaines, sport
Vous êtes ici :

M1/M2 Parcours Arts, Cultures, Sociétés et archéologie préventive

Présentation

Présentation

Le master Histoire, Civilisations, Patrimoine sera divisé en deux parcours et non pas trois dont :

Parcours "Arts, cultures, sociétés et archéologie préventive".

Ci-dessous le descriptif pour la partie "Arts, cultures et sociétés",

voir aussi le descriptif pour la partie "Archéologie préventive"

Objectifs

 

Le parcours « Arts, Cultures et Sociétés » du Master « Histoire, Civilisations, Patrimoine » vise à doter les étudiants d’une culture solide et approfondie dans le domaine de l’Histoire de l’art et de la Théorie de l’art. Les connaissances acquises sur les quatre grandes périodes de l’Histoire de l’art (antiquité, époque médiévale, temps modernes, époque contemporaine), diversifiées et ouvertes à l’interdisciplinarité (sémiologie, sociologie de l’art, anthropologie de l’art et de l’image, esthétique et philosophie de l’art), doivent permettre de transmettre avec compétence un savoir actualisé à des publics variés, que ce soit oralement (enseignement, conférences) ou par écrit (publications, élaboration de projets), et d’intervenir avec pertinence dans le champ de la recherche en Histoire de l’art et en Théorie de l’art.

À l’issue de la formation, les étudiants sauront utiliser les méthodes d’analyse spécifiques, en usage en Histoire de l’art et Théorie de l’art (recherche bibliographique et documentaire, enquête historique, analyse iconographique, analyse des discours et des textes), mais aussi comparer et questionner les paradigmes méthodologiques en vigueur. Ils se montreront capables d’appréhender de façon synthétique les productions artistiques dans la longue durée et dans toute la diversité de leurs manifestations, comme de les examiner à la lumière de questionnements contemporains (portant,notamment, sur les fonctions et usages sociaux des œuvres d’art, les liens entre pratiques artistiques et pratiques culturelles, les formes de l’imaginaire, la spécificité du logos iconique).

Ils seront aptes à évaluer les enjeux historiques, esthétiques, politiques, scientifiques, sociaux ou économiques qui définissent plus largement un environnement culturel afin de mettre en relation l’histoire des arts avec l’histoire sociale, l’histoire des sciences, des idées, des mentalités et du goût.

 

 

 

 

   

Savoir-faire et compétences

Les diplômés maîtriseront :

– les méthodes d’étude et d’analyse propres au domaine de l’Histoire de l’art (bibliographie, recherches archivistiques, établissement de fiches d’œuvres, analyses documentaires critiques, enquête iconographique, descriptions et commentaires des textes et des images) ;

– les méthodes d’étude et d’analyse propres au domaine de la Théorie de l’art (interprétation des textes philosophiques, littéraires et critiques sur l’art, interprétation des écrits d’artistes, réflexion sur l’écriture de l’Histoire de l’art) ;

– les outils informatiques nécessaires à la recherche en Histoire de l’art et Théorie de l’art (bases de données, constitution de corpus iconographiques, tableurs, traitement de l’image) ;

– deux langues étrangères au moins, afin d’être instruits de l’état actuel de la recherche en Histoire de l’art et  Théorie de l’art et de pouvoir communiquer au niveau européen et international.

Ils se montreront ainsi aptes à :

– conduire des recherches documentaires scientifiques, rigoureuses et précises, afin d’identifier et d’analyser les productions historiques, artistiques et théoriques en exploitant les sources disponibles (manuscrits, imprimés, iconographie, entretiens, enquêtes de terrain) ;

– élaborer, selon les cas, une méthode spécifique d’analyse adaptée (comparatiste, statistique, conceptuelle, anthropologique, ethnographique, sociologique, esthétique) ;

– valoriser le résultat de leurs recherches au travers de publications répondant à des projets éditoriaux variés (recueils, livres, revues scientifiques, catalogues d’exposition) ;

– rédiger des documents à visée pédagogique ou de communication (articles, notices) ou encore à élaborer des outils visuels destinés à la médiation ;

– s’insérer dans une équipe pluridisciplinaire et à y favoriser les synergies et les transferts de compétence ;

– construire des réseaux relationnels élargis afin de développer des partenariats professionnels.

Informations supplémentaires

Dispositifs d'aide aux étudiants

L’étudiant est accompagné dans ses projets d’insertion dans le monde du travail (rédaction d’un CV, lettre de motivation, préparation à l’entretien, connaissancedes milieux professionnels réseaux) notamment avec l’aide du BAIP.

 

Dispositifs d'accueil, d'accompagnement, de soutien

– DN-Artice : formation à l’image numérique ;

– ODE pour les données utilisées en Conseil de perfectionnement de la formation ;

– Cellule Démarche Qualité pour le soutien aux actions qualité.

 

Valorisation de la démarche qualité

Conseil de perfectionnement composé du, de la ou des :

  • Directeur(trice) de l’UFR ou son(sa) représentant(e),
  • Responsable du master « Histoire, Civilisations, Patrimoine »,
  • Directeurs(trices) des laboratoires ITEM et IRAA,
  • Représentant(e)s élu(e)s des étudiant(e)s de M1 et M2,
  • Secrétaire du Master HCP,
  • Représentant des collectivités territoriales,
  • Intervenants professionnels extérieurs.

 

Le conseil sera réuni au moins une fois par an, de préférence à l’issue de l’année universitaire.

 

 

Programme

Contenu de la formation

  • Un ensemble de cours (tronc commun) est mutualisé avec les autres parcours du master

Histoire, Civilisations, Patrimoine (parcours « Histoire et Anthropologie et parcours

« Archéologie préventive »). Il s’agit notamment des enseignements de méthodologie, de langues, de ceux consacrés aux outils et méthodes de la recherche et à la présentation de la vie et de l’actualité de la recherche, en France et à l’étranger. Les étudiants sont invités à participer à des colloques, journées d’étude, présentations d’ouvrages, conférences et autres événements culturels.

  • Les enseignements plus strictement disciplinaires sont donnés sous forme de séminaires.

En M1, 2 séminaires : «  Interprétation et réception de l’image » (24h) ; « Histoire de l’Histoire de l’art » (24 h). 

En M2, 3 séminaires : « Histoire et Théorie des arts » (24h) ;« L’œuvre d’art, usages sociaux et fonctions imaginaires » (24h) ; « Dissidences et conformismes dans l’Art de l’Antiquité à nos jours » (24h).

La formation est assurée prioritairement par l’équipe enseignante du département « Histoire de l’art et archéologie », qui est complétée par des intervenants extérieurs (universitaires enseignants dans d’autres universités françaises, professeurs étrangers invités, enseignants de l’École Supérieure d’Art des Pyrénées Pau-Tarbes, professionnels des métiers de l’art et de la culture).

 

  • En outre, les étudiants se voient proposer :

– des cycles de séminaires organisés par l’équipe de recherche ITEM (EA) dans une perspective transdisciplinaire,

– des enseignements optionnels (choisis dans l’ensemble de l’offre de formation de l’UFR LLSHS) permettantla découverte de telle ou telle discipline ou l’approfondissement des connaissances.

 

  • Afin de familiariser les étudiants avec le milieu extra-universitaire et de les aider à

préparer leur insertion dans le monde du travail, des entretiens avec des professionnels sont organisés et des stages sont proposés en M1 (facultatifs) et en M2 (obligatoires).

 

Contrôle des connaissances

Contrôle continu (écrit ou oral, selon les modalités précisées par les enseignants).

Stages : rapports de stage. En M2, le rapport fait l’objet d’une soutenance, en présence du tuteur de stage.

Mémoires de M1 et M2 : mémoire écrit et soutenance orale. Les mémoires sont évalués sur les critères suivants : problématisation de la recherche, méthode adaptée au sujet, correction de la langue, maîtrise de la documentation scientifique, valorisation des résultats obtenus.

Aménagements particuliers

Relations avec le monde professionnel et le monde académique

Pour consolider les relations avec les milieux socio-professionnels et favoriser la connaissance des métiers, l’intervention ponctuelle de professionnels extérieurs est sollicitée au sein du programme pédagogique : conservateur de musée, administrateurs culturels, commissaires d’expositions, critiques d’art, scénographes, galeristes, régisseurs, documentalistes, éditeurs d’art…

Des relations avec d’autres universités et institutions où sont enseignées l’Histoire de l’art et la Théorie de l’art sont établies afin de permettre aux étudiants d’étendre leur réseau académique et de comparer des modes d’enseignement (écoles supérieures des arts ; universités de Toulouse-Jean Jaurès, Poitiers, Perpignan, Bordeaux- Montaigne, Paris ; INHA, EHESS...). Ces relations se concrétisent dans des co-directions de recherches, des invitations d’enseignants à l’occasion de séminaires, des organisations conjointes de séminaires et de journées d’étude.

Une collaboration particulière unit le master parcours « Art, Civilisations et Sociétés » et l’Ecole supérieure des Arts des Pyrénées Pau-Tarbes, dans le cadre de la convention de partenariat signée avec l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Elle donne notamment lieu à des échanges pédagogiques (cours délocalisés, séminaires communs), à l’organisation commune de journées d’étude et à l’établissement de jurys de soutenance mixtes.

Enfin, un voyage d’environ cinq jours est annuellement programmé dans une capitale ou grande ville européenne (Barcelone, Bordeaux, Toulouse, Madrid, Bilbao...) afin d’offrir aux étudiants l’occasion de visiter des lieux d’exposition et de rencontrer des professionnels du monde de l’art et de la culture.

 

Sur le plan régional, le parcours « Art, Cultures et Sociétés » du master « Histoire, Civilisations et Patrimoine » entretient notamment des relations avec : la Direction régionale de la Culture ; les actions culturelles des départements des Landes, des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes- Pyrénées ; les CAUE 64 et 65 ; les Architectes des Bâtiments de France ; les Archives départementales et communales (40, 64 et 65) ; les musées des Beaux-Arts de Pau et de Bordeaux ; le musée des arts décoratifs de Bordeaux ; le musée Bonnat de Bayonne ; le musée Despiau-Wlérick de Mont-de-Marsan ; le Capc Musée d’art contemporain de Bordeaux ; le musée des Abattoirs de Toulouse ; Le Bel Ordinaire (Pau-Billière) ; Espaces pluriels (Pau) ; la médiathèque André Labarrère (Pau) ; les Fonds Régionaux d'Art Contemporain (FRAC) d’ Aquitaine et Midi-Pyrénées ; Le Parvis centre d’art contemporain (Ibos et Pau) ; l’ Association Destination Patrimoine de Pau ; les Éditions Le Festin (Bordeaux) ; les Archives d’architecture de la Côte basque ; le Centre départemental du patrimoine d’Arthous, Landes ; le Centre d’éducation au patrimoine d’Irrissary, Pyrénées- Atlantiques.

 

Admission

Condition d'accès

 M1:

Depuis la loi n° 2016-1828 du 23 décembre 2016, le master est un cursus de 4 semestres, sans sélection intermédiaire, conduisant au diplôme national de master. Cette loi introduit un recrutement des étudiants à l'entrée en première année du master (sur dossier ou concours). Chaque mention ou parcours fixe une capacité d’accueil, les modalités du recrutement ainsi que le calendrier de la campagne de candidature.

 Capacité d'accueil

 Date d'ouverture de la compagne

Date de clôture de la campagne

 20

 04/05/2017

 30/06/2017

 La candidature doit obligatoirement se faire à l'aide du logiciel APOFLUX à l'adresse suivante :

https://apoflux.univ-pau.fr/etudiant

M1:

La formation est accessible aux étudiants titulaires :

– d’une Licence en : Histoire de l’art et Archéologie, Arts plastiques, Lettres, Philosophie, Sociologie, Anthropologie, Etudes culturelles ;

– d’un DNAP (sur dossier).

M2 :

La formation est accessible aux étudiants titulaires :

– d’un master 1 d’Histoire de l’art, Arts plastiques (spécialité esthétique et sciences de l’art), Philosophie (spécialité esthétique), Sociologie (spécialité sociologie de l’art), Anthropologie (spécialité Anthropologie de l’art), de Psychologie (spécialité psychologie de l’art), de Lettres ;

– d’un DNSEP (sur dossier) ;

– d’une maîtrise (ancien régime) d’Histoire de l’art et d’Archéologie, Arts plastiques (spécialité esthétique et sciences de l’art), Philosophie (spécialité esthétique), Sociologie (spécialité sociologie de l’art), Anthropologie (spécialité Anthropologie de l’art), Psychologie (spécialité psychologie de l’art), Lettres ;

 

La formation est également accessible après l’obtention d’une Validation d’acquis ou d’une Validation des acquis de l’expérience (VAE).

 

Renseignements et inscriptions

Secrétariat du Master « Histoire, civilisations, patrimoines » :

mastercas@univ-pau.fr

Tél. : 05 59 40 77 90

 

 

 

Et après

Poursuite d'études

A l’université de Pau ou dans d’autres universités françaises :

Inscription en thèse de doctorat en Histoire de l’art, en Esthétique ou en Sciences de l’art, dans le cadre de l’École doctorale « Sciences sociales et humanités » de l’université de Pau (ED 481) ou bien au sein d’autres universités, pour accéder aux métiers de l’enseignement et de la recherche(enseignant-chercheur, chercheur, ingénieur de recherche, professeur en école d’art).

 

À l'étranger

– Universités européennes partenaires, notamment en Espagne.

– Universités canadiennes, dans le cadre de la convention CREPUQ : universités du Québec, Montréal, Sherbrooke et Laval à Québec.

– Autres universités dans le monde, sous réserve d’équivalence des diplômes obtenus.

Insertion professionnelle

MÉTIERS, SECTEURS D'ACTIVITÉ

Les titulaires du master Histoire, Civilisations, Patrimoine parcours « Art, Cultures et Sociétés» peuvent choisir

• de s’orienter vers les concours :

- de la fonction publique d’état pour y occuper les fonctions de conservateur du patrimoine ou exercer un métier de l’enseignement (professeurs des écoles, concours d’enseignement du second degré) ;

- de la fonction publique territoriale catégorie A (régions, départements, municipalités, communauté de communes) pour y occuper des fonctions d’attaché de conservation du patrimoine ou d’assistant de conservation du patrimoine (spécialité musées) ;

• d’intégrer la vie professionnelle dans les métiers de la culture, du patrimoine ou de l’édition et des métiers du livre (services des archives, bibliothèques, musées d’art et d’histoire, centres d’art, écoles d’art) ;

• de préparer l’examen d’accès au stage de commissaire-priseur (double formation requise : droit et histoire de l’art, niveau licence).

Pour en savoir plus sur les métiers et le devenir des diplômés :

http://dep-histoire-art-archeologie.univ-pau.fr/live/metiers

Résultats des enquêtes sur le devenir des diplômés : http://ode.univ-pau.fr/live/Insertion_professionnelle/Bac_5_-

_Masters/LLSHS/M2_Histoire_archeologie?contentId=1097337

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact(s)

Composante

Lieu(x) de la formation

  • Pau

Plus d'infos

Crédits ECTS 120

Public concerné

  • Formation initiale
  • Formation continue

Effectif 0