Emily

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
UFR Lettres, langues, sciences humaines, sport
PDF

Licence LLCE anglais et Master 1 FLE : EmilyProfesseur de français dans un collège-lycée dans l’Essex, Angleterre

 

"Je voulais être professeur d’anglais en France et je suis professeur de français en Angleterre !"

Après un Bac L, Emily a suivi la licence LLCE Anglais. "J’avais toujours rêvé d’être professeur d’anglais. Tout a changé en Licence. J’ai non seulement découvert l’option FLE (Français Langue Etrangère) qui m’a passionnée  et, mon séjour de 6 mois en Australie a aussi beaucoup influencé mon choix." Au cours de ce semestre, elle a assisté aux cours de français mais aussi a beaucoup échangé avec le professeur de l’époque, au sujet de sa méthode, de sa décision d’enseigner le français à l’étranger, mais aussi de la préparation même des cours. "Quand je suis revenue d’Australie, je n’avais qu’un objectif en tête, devenir professeur de français dans un pays anglophone."

Emily a donc fait un Master 1 FLE. "En cours d’année, j’ai passé un entretien en vue d’une place à St Martin’s College (maintenant University of Cumbria), une université anglaise qui prépare des étudiants au PGCE (le CAPES anglais)." C’est ainsi qu’Emily est partie pour Lancaster, où une soixantaine d’étudiants français, anglais, italiens, allemands et autrichiens commençaient leur PGCE. L’UPPA ne proposant pas à l’époque de Master 2 FLE, elle s’est inscrite à l’Université de Nanterre afin de préparer un double diplôme PGCE-Master 2, qu’elle a obtenu.

Comme le précise Emily, le PGCE est très différent du CAPES. "Il s’obtient en une seule année et il est ensuite validé après votre 1ère année d’enseignement. Le diplôme n’est pas uniquement reconnu en Grande-Bretagne, il l’est aussi dans la plupart des pays du Commonwealth !" Elle ajoute qu’il ne s’agit pas d’un examen final mais d’une sorte de contrôle continu : "nous étions évalués sur plusieurs dissertations mais surtout par des inspections". Autre différence majeure : les étudiants doivent trouver une école. "J’ai eu beaucoup de chance car j’ai commencé à chercher une école très tôt et dès le mois de mai, j’en avais trouvé une."

À présent, elle est professeur de français dans un collège-lycée dans l’Essex. "0 le français à des élèves de 11 ans à 18 ans et j’adore ça !" Au cours de sa 1ère année d’enseignement, elle avait peu de responsabilités au sein du département mais elle a su faire ses preuves. Elle a aussi participé à de nombreux voyages dont 2 semaines d’immersion en Chine. "Je dois avouer que la possibilité de voyager avec les élèves et donc d’apprendre à les connaître en dehors de classe est aussi un avantage du métier de professeur de langues !" Son métier la passionne. "Enseigner est vraiment le côté du métier que j’adore. Malheureusement, il y a un autre côté beaucoup moins intéressant, celui de la paperasse. Il faut sans arrêt remplir des papiers pour tout !"

Emily ajoute enfin que la licence LLCE Anglais lui a permis d’acquérir un très bon niveau d’anglais. "La formation FLE quant à elle m’a permis de comprendre et mettre en pratique les différentes techniques d’enseignement ; également, de voir en quoi il est différent d’enseigner le français à des anglophones, des hispanophones ou encore à des asiatiques. J’ai énormément appris grâce à ces deux formations, et pour être honnête, si je ne les avais pas suivies, je ne serais sûrement pas là où je suis aujourd’hui!"

Son métier surpasse ses attentes. "Je voulais être professeur d’anglais en France et je suis professeur de français en Angleterre ! J’ai la chance d’avoir fait de mes passions (les langues vivantes, l’enseignement et les voyages) un métier que j’adore".