Fabrice U.

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
UFR Lettres, langues, sciences humaines, sport

Contacts géographie

geographie-amenagement@univ-pau.fr (geographie-amenagement @ univ-pau.fr)

Tél : 05-59-40-73-18

Actualités

PDF

Licence Géographie et Aménagement : Fabrice U.Ingénieur d’études - Administrateur SIG à la SAFER Ile-de-France (Paris)


(SIG : Système d’Information Géographique)
(SAFER : Sociétés d'Aménagement Foncier et d'Etablissement Rural)

Son parcours

Après avoir obtenu une Licence de géographie-aménagement et un Master 1 "Société, Aménagement, Territoire" à Pau, Fabrice a validé un Master 2 "Système d'Information Géographique Aménagement du Territoire" à l'Université de Rennes 2.

Pouvez-vous décrire les principales missions que vous exercez dans le cadre de votre emploi actuel ?

"Lors de la précédente enquête (été 2008) je gérais le SIG de la SAFER Ile-de-France et m'occupais de la gestion du parc informatique. J’étais associé aux études nécessitant des compétences en statistiques, cartographie et analyse spatiale. Chargé de la veille foncière auprès des collectivités, j’étais également chef de projet pour la mise en place d'un portail cartographique de veille foncière pour les collectivités territoriales.
4 ans après (été 2012), mes responsabilités ont progressé. Je suis actuellement Responsable du Pôle Observatoire et Veille Foncière au sein de la SAFER Ile-de-France. Cela concerne la gestion du SIG de la SAFER Ile-de-France (mise à jour des données, acquisitions, partenariats et évolution des outils et des processus...). J'occupe en parallèle une fonction de Responsable du Système d’Information, c'est à dire du parc informatique (analyse des besoins fonctionnels et techniques, ainsi que le pilotage des projets informatiques pour notre site). Je partage également les responsabilités de la veille foncière auprès des collectivités avec mon Chef de Service. Enfin, au niveau national, je suis membre de divers comités de pilotage pour la partie Système d’Information et SIG de notre groupe des SAFER".

 

En quoi la formation de géographie-aménagement vous a-t-elle été utile pour accéder à cette fonction et aujourd'hui l'exercer ?

"Elle m'a permis de disposer de toute une culture autour de l'aménagement et des collectivités territoriales. Elle m'a donné une méthode de travail et une certaine rigueur indispensables pour gérer plusieurs tâches en parallèle.
La formation m'a donné non seulement un côté "méthode et analyse" mais aussi un côté technique, avec mon master SIG qui a beaucoup intéressé mon employeur. Cette double casquette d'ingénieur et de chargé de mission m'a permis de mettre en avant non seulement mes compétences techniques mais également mes capacités d'analyses. Tout cela a été renforcé par la réalisation de différents stages en collectivités ou auprès d’opérateurs publics d'aménagement. Ces expériences m'ont permis de mettre en application les acquis, mais aussi de prendre conscience de l'écart qui peut exister entre l'opérationnel et le scolaire."

 

Quelles compétences utiles à l’exercice de votre profession, avez-vous acquises durant la formation de géographie-aménagement ?

"Ce sont principalement les méthodes de travail et de gestion de projet, mais également les compétences techniques dans l'utilisation des logiciels de SIG."

 

En quoi estimez-vous que vos études au département de géographie ont contribué à la réussite de votre cursus universitaire et à la construction de votre projet professionnel ?

"C’est grâce à ces études que j'ai pu découvrir la discipline des Systèmes d'Information Géographique dans laquelle je me suis spécialisé par la suite. Ce cursus m'a également apporté toute une connaissance en urbanisme et aménagement que j'utilise encore aujourd'hui au quotidien."

 

Quels souvenirs gardez-vous de vos études au département de Géographie-Aménagement à l'Université de Pau et des Pays de l’Adour ?

"Je ne garde que des bons souvenirs de mes études à Pau, avec un personnel enseignant à l'écoute des élèves et toujours disponible quand nous avions besoin d'eux. La majorité des cours étaient intéressants, certains plus que d'autres bien sûr. Mais, même un cours comme l'histoire de la géographie, qui sur le papier a très peu de chances de servir dans un contexte "hors recherche", fut intéressant à suivre pour ma culture personnelle."