Les métiers du marché de l'art

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
UFR Lettres, langues, sciences humaines, sport

Histoire de l'art

Secrétariat histoire de l'art et archéologie

Lundi, mardi, mercredi, jeudi : 9h30-12h 13h30-16h30 et le vendredi 9h30-12h 13h30-15h30

secretariat.art@univ-pau.fr (secretariat.art @ univ-pau.fr)

Tél : 05-59-40-73-38

 

Secrétariat Master

Lundi, mardi, jeudi 9h-11h30 14h-16h30

mastercas@univ-pau.fr (mastercas @ univ-pau.fr)

Tél : 05-59-40-77-90

PDF
Vous êtes ici :

Les métiers du marché de l'art


Commissaires-priseurs

Ils sont des acteurs majeurs du marché de l’art. Intermédiaires entre le vendeur et l’acheteur, ils doivent non seulement connaître très bien les objets et leur valeur marchande et savoir les mettre en scène.
On compte actuellement en France 289 maisons de vente aux enchères et 500 personnes habilités à diriger des ventes. Pour passer l’examen d’accès au stage de commissaire-priseur, un diplôme en droit et un autre en histoire de l’art et/ou archéologie sont requis, de niveau bac + 2 pour l’un et bac + 3 pour l’autre (au choix), mais, dans les faits, les étudiants ont un niveau supérieur.
Suivent 24 mois d’une formation composée de stages rémunérés et de cinq semaines de cours par an. À l’issue de ces deux années, ils reçoivent un certificat de bon accomplissement de stage, sont habilités à diriger des ventes volontaires et peuvent passer l’examen d’aptitude judiciaire pour devenir officier ministériel et diriger des ventes judiciaires. Chaque année, entre 80 et 90 étudiants passent l’examen, 18 à 20 sont reçus.

 

Marchands d’art, galeristes, antiquaires

Le commerce d’art nécessite des connaissances en histoire de l’art, un œil (qui s’acquiert sur le terrain), le sens du contact et un goût pour le commerce. Il n’existe pas ou peu de formations spécifiques, mais des études en histoire de l’art et éventuellement un peu de gestion pour ceux qui souhaitent ouvrir leur galerie peuvent mener à cette activité.