Adrien

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
UFR Lettres, langues, sciences humaines, sport

Contacts Lettres

UFR LLSH - dép. Lettres Classiques et Modernes

Av. du Doyen Poplawski BP 1160

64013 PAU Université Cedex

 

HORAIRES

Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 15h30

lettres.modernes-classiques@univ-pau.fr (lettres.modernes-classiques @ univ-pau.fr)

 

Tél : 05 59 40 73 17

Fax : 05 59 40 79 50

PDF
Vous êtes ici :

Lettres classiques : Adrien

 Il me semble avoir toujours su que je ferais des études littéraires ; certaines évidences s'expliquent difficilement. Le goût des lettres, l'intérêt pour les mots et le langage, ce frisson à la lecture de certaines œuvres, sont des indices qui ne trompent pas.


À l'heure de choix décisifs, qui engagent vraiment l'avenir, il m'a d'abord fallu choisir entre classe prépa et université. J'ai opté pour la deuxième solution : ce fut un vrai choix, pas une seconde option. Je me connaissais suffisamment pour savoir que, d'une part, je ne résisterais pas à une certaine pression et que, d'autre part, je serais capable de me placer de moi-même dans une optique de travail.

Une autre étape de choix m'attendait ensuite : Toulouse II – le Mirail ou bien l'UPPA ? La logique aurait voulu que j'aille de mon petit lycée des Hautes-Pyrénées vers Toulouse, puisque c'est la même académie. Mais j'ai choisi Pau, géographiquement plus proche, et surtout beaucoup plus attrayante. La ville est vivante, agréable, tout en demeurant à taille humaine. Et il en va de même pour le campus universitaire, entouré de verdure. Rien à voir avec les barres d'immeubles du Mirail !

Ce serait donc Pau. Mais quelle spécialité choisir ? Lettres modernes, lettres classiques ? Le latin, je le côtoyais un peu depuis la cinquième, mais j'ignorais tout du grec : il semblait donc naturel d'opter pour les lettres modernes. Et pourtant... Lettres classiques. Le pari paraissait risqué, mais il fut heureux, grâce à des méthodes vivantes et claires, à des enseignants attentifs, et à la chance que nous avons de pouvoir étudier en effectifs réduits.

Je me félicite de ces choix, de ces découvertes, de ces rencontres... Des professeurs passionnés et passionnants, une ambiance de proximité conviviale, toutes les conditions nécessaires à l'épanouissement et à la réussite. Et je ne parle pas du plaisir de se retrouver autour d'un buffet, entre élèves et enseignants, ou de partir ensemble à la découverte de la Grèce...

Les études de lettres ouvrent sur le monde, elles permettent de mieux appréhender, grâce au regard d'hommes (et de femmes!) de plume et d'esprit, certaines problématiques tout à fait contemporaines. Les sources antiques offrent la possibilité d'élargir encore le panorama. 

Ce sont des études infiniment riches et plus que jamais nécessaires, car elles s'appuient sur la seule chose dont nous puissions être sûrs à l'heure actuelle : notre humanité.