Virginie

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
UFR Lettres, langues, sciences humaines, sport

Contacts Lettres

UFR LLSH - dép. Lettres Classiques et Modernes

Av. du Doyen Poplawski BP 1160

64013 PAU Université Cedex

 

HORAIRES

Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 15h30

lettres.modernes-classiques@univ-pau.fr (lettres.modernes-classiques @ univ-pau.fr)

 

Tél : 05 59 40 73 17

Fax : 05 59 40 79 50

PDF
Vous êtes ici :

Lettres modernes : Virginie

 

Quand on nous a annoncé, l'année de réforme des Master, qu'il allait falloir mener de front un Master, le CAPES et un stage de six semaines, il est vrai que la motivation de chacun en a pris un coup, mais c'était sans compter sur l'investissement et l'énergie de nos professeurs. Durant cette année, tout a été question d'organisation et, pour ma part, la clef a été de laisser venir les événements les uns après les autres.

Tout d'abord, les écrits du concours. C'est une préparation solide que nous offre le Département de Lettres de l'UPPA avec, toutes les semaines, des cours de littérature spécifiques à chaque siècle, des cours de méthodologie de la dissertation et enfin, des cours de latin et de grec, puisque je suis en Lettres Classiques. Il s'agit donc d'un emploi du temps chargé mais qui vise à nous faire acquérir une solide maîtrise des savoirs disciplinaires.

Puis ce fut le stage. Ce qui nous était apparu au départ comme un temps mort dans notre préparation du concours, s'est révélé très formateur, en venant s'appuyer et soutenir les cours de didactique dispensés à l'université pour préparer l'épreuve sur dossier du concours, une épreuve dite "professionnelle". Il nous a également permis, en cette période souvent morose des mois de janvier et de février, de recharger les batteries et de puiser auprès de nos tuteurs et des élèves la motivation nécessaire à la poursuite des épreuves.

Les résultats tombent : admissible. Il est donc temps de reprendre le chemin de l'université pour suivre un entraînement de "choc" : les cours s'enchaînent, les "khôlles" aussi, et ce grâce à la disponibilité des enseignants. L'année du concours est donc une année de travail intensif qui nous permet d'arriver bien armés aux oraux.

Le CAPES en poche j'aurais dû être professeur stagiaire à la rentrée 2011, mais forte de cette expérience et confiante dans la qualité ainsi que dans la dynamique des enseignements proposés par l'UPPA, je me suis lancée dans la préparation de l'agrégation, mais ceci est une autre histoire...